AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Contexte historique

 :: Administration :: Base de données :: Chronique Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ven 22 Déc - 11:23
Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://sang-et-ether.forumactif.com

Temps anciens



Aux yeux de ceux qui l’ont vu, il est impossible de nier que l’Homme vit dans une fabulation de leur propre histoire. Peut-être se refusent-il d’imaginer que ce qu’ils considèrent comme inexplicable a eu un impact aussi marqué sur leur monde et a forgé, bien au-delà de leur compréhension, leur destin. De la nuit des temps jusqu’à il y a à peine quelques millénaires, les humains étaient à la merci d’êtres divins. Bien que l’on puisse tenter de contester leur suprématie par leur absence et qu’ils aient été relégués au royaume des mythes, pour comprendre notre histoire, il faut accepter leur toute-puissance et leur mainmise sur l’Homme. Les humains étaient non seulement pour ces dieux de véritables jouets, ils étaient aussi leur source de vie. Sans Hommes, pas de Dieux.



Notre monde était donc le terrain de jeu pour de puissants êtres se cachant certes parfois dans les cieux, mais se retrouvant parfois parmi nous bien de chair et de sang et pourtant intouchables. Ils laissaient naître et fleurir des civilisations complètes avant de les anéantir d’un seul mouvement de main. Outre ces créatures divines, d’autres êtres tout aussi fantastiques traversaient nos terres. Dragons, sirènes, wendigo, qilin… la Terre était peuplée de ce qui autrefois aurait été considéré comme ‘mythologiques’. Les dieux menaient bien souvent le combat contre celles-ci, protégeant farouchement leurs esclaves comme un enfant se refusant de partager. C’est à cette époque que sont créés les plus grands panthéons toujours connus à ce jour.



Finalement, à cette époque de noirceur pour la race humaine, il y a néanmoins eu de grands héros qui sont nés, bien souvent de l’union d’un dieu et d’un humain. Ces demi-dieux dont on relate encore les exploits aujourd’hui ont souvent servi à forger, malgré leur sang divin, l’identité humaine. Ils étaient souvent au front du combat contre les dieux, abandonnés par ceux-ci et recueillis par leur famille mortelle. Ainsi, ils ont aidé à définir l’identité humaine, se garant souvent de la protection de la race. Ils sont donc rapidement devenus d’incontournables héros ou antagonistes au fil des siècles.



Pourtant, de cette époque, aujourd’hui il ne reste que des mythes… une longue époque difficilement compréhensible pour ceux qui vivent au gré des journées dans un monde où l’occulte a été caché et oublié.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 22 Déc - 11:25
Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://sang-et-ether.forumactif.com

La Révolte des Hommes



Si nous admettons que cette histoire est vraie, alors, on ne peut que se demander à quel moment celle-ci a pris fin; et comment avons-nous sombré dans cette ignorance ? Ces questions ne sont pas aussi simples qu’elles puissent le paraître. Pour accepter le marché qu’on nous a proposé, un marché mettant en jeu notre âme même, il faut comprendre à quel point le destin des humains était lié à celui des dieux, à quel point ils pouvaient choisir de nous voir vivre ou mourir, à quel point leurs humeurs étaient au centre de notre univers… Même si, dans le plus grand des désespoir, l’Homme n’a pas su se libérer lui-même de ces chaînes, il était prêt à virtuellement tout pour briser les chaînes l’unissant aux êtres suprêmes.



C’était donc le désespoir qui les a amenés à accepter, peut-être naïvement, les Ophidiens. Ces mystérieuses créatures n’étaient ni magiques, ni divines. Personnes ne savait d’où elles venaient, mais à leur contact, la volonté des hommes ne semblait pas s’effriter. Il y eut certainement des sceptiques à l’époque qui eurent tôt fait de mentionner comment il était suspect de voir ces créatures nous aider, mais leurs voix furent tôt étouffée.



Ces créatures serpentaires offrirent aux humains les instruments de leur révolte qui, malheureusement, devrait s’étendre sur plusieurs générations puisque la longévité de l’Homme était si limitée. Leur plan comportait 2 phases principales. La première était la création d’une religion à Dieu unique qui traverserait les âges. Cette tâche fut confiée à un ordre d’Initiés et d’Héritiers qui se verraient propager cette « nouvelle » religion. Bien que le Judaïsme existât bien avant l’arrivée des Ophidiens, il fut donné comme tâche de consolider les textes et d’en faire une religion monothéiste. La propagation fut plus longue que ne l’eurent pensé les Ophidiens, cependant, elle eut un effet visible après plusieurs générations. Il s’agissait bien là d’un bouclier protégeant l’esprit humain contre l’intrusion divine et affaiblissant les maîtres dans l’ombre par le fait même.



D’un autre côté, les Ophidiens s’installèrent dans la mythique Atlantide, isolée du monde et même des Dieux. Cette ville fut le théâtre de l’une des créations les plus magnifiques de l’Homme. Malheureusement, elle ne survivrait pas à son propre sort. Les Ophidiens présentèrent les plans d’une complexe machine aux Atlantes. La construction de celle-ci prit quelques centaines d’années, les matériaux étant rares, la construction complexe et de taille impressionnante. Cela donne le temps à la religion monothéiste de s’établir.



C’est environ en l’an 300 qu’est activée Apniosthis, la machine des Ophidiens. Celle-ci dissipa toutes les créatures occultes faites entièrement d’Éther. Les Initiés et les Héritiers furent donc épargnés du carnage. Dès lors, les Dieux et les créatures mythiques furent enfermés dans ce que les Ophidiens décrivent simplement comme ‘ailleurs’ et le destin des humains fut enfin remis entre leurs mains.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 22 Déc - 11:26
Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://sang-et-ether.forumactif.com

Une Noirceur Relative



Même si les recueils d’histoire se rappelleront des années suivantes comme une période sombre pour l’Homme, noyée dans la guerre, il s’agit en fait d’une période d’incertitude ou les mortels bénéficiaient enfin de leur liberté et ne savaient trop comment l’utiliser. Ainsi les guerres furent nombreuses et il y eut une stagnation notable pendant quelques siècles de l’Histoire. L’Homme dû se rendre compte que la guerre coulait dans son sang et qu’il ne pouvait plus blâmer les yeux pour leur nature. Il peut être surprenant de constater que les religions monothéistes créées par les Ophidiens et propagées par des Initiés prennent autant d’assaut la civilisation humaine et s’immisce dans tant de recoins du monde. Cependant, ayant perdu leurs maîtres, de nombreux humains recherchent instinctivement des réponses à leurs questions existentielles.



Il n’en reste pas moins que les changements furent notables pour ceux ayant l’œil. Cependant, en moins de 500 ans, les histoires des Dieux et de leur domination sur le monde, la peur de leur retour… tout cela fut relayé au conte de fée et à la mythologie. La présence d’êtres divins fut effacée de l’Histoire par les Initiés (sous les ordres des Ophidiens).



Après l’activation d'Apniosthis et la disparition d’Atlantide, les Ophidiens disparurent et ne furent plus revus pendant près de 2000 ans. Les différents ordres d’Initiés, gardiens du savoir et de la véritable histoire humaine, eurent la chance de prospérer durant les années suivantes. Certains se targuèrent de guider l’Homme « dans la bonne direction » alors que d’autres se faisaient plus silencieux et observateurs. Peu importe qui tirait maintenant les cordes du pouvoir, on pouvait au moins être certain qu’il s’agissait bien d’humains.



Bien que les dieux furent définitivement bannis de notre monde, ceux-ci réussirent toujours à trouver quelques failles et des façons de s’incarner très sommairement auprès des humains. Même dans une forme affaiblie, ceux qui arrivèrent à le faire réussirent à engendrer au cours des siècles nombre d’Héritiers. Bien entendu, ce nombre était moins élevée que durant les temps anciens, mais il fut toujours impossible d’éliminer complètement ces hybrides, et même de les identifier. Certaines époques connurent de véritables chasses aux sorcières des Héritiers alors que dans d’autres cas, ceux-ci se retrouvaient à nouveau à la tête de nations et de mouvements et à l’avant-garde des changements sociaux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 22 Déc - 11:28
Messages : 66
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://sang-et-ether.forumactif.com

Une Noirceur Relative



Vers les années 1950, après l’industrialisation des pays ayant su se forger une place d’avant-plan tant au niveau de la science que des sociétés, le monde commença à connaître de nouveaux changements, lents et presque imperceptibles. Les religions du monde, même celles n’ayant aucun lien avec les Ophidiens, commencèrent à perdre en puissance. Souvent ravagées par l’avarice ou l’indifférences, ces religions et ces fausses idoles ayant fait office de bouclier à l’humain s’estompaient peu à peu. Les Initiés tentèrent de nombreux plans pour raviver cette flamme et polir cet égide mais rien n’y fit. Au début des années 2000, la plupart des Initiés ayant observé le monde et hérité de la tâche de leurs ancêtres s’entendaient pour dire que le retour des Dieux était inévitables.



Peut-être fut-ce le manque de preuve, ou tout simplement atterré face à l’impossibilité de la tâche, les Initiés n’arrivèrent à s’entendre sur la meilleure voie à suivre. Après tout, la dernière fois, ils avaient l’aide des Ophidiens, et les rares témoignages préservés ne suggérait même pas cette possibilité. Peut-être furent-ils trop lents à réagir, mais comment les blâmer ? Sensibiliser l’Homme à ce qui aurait pu être et ce qui eut déjà été était une tâche ingrate et impossible. L’Histoire était écrite, il était ridicule de penser que la magie ait pu un jour exister…



Il n’en reste pas moins qu’une Héritière décida de s’attaquer à cette tâche. En 2024, Margaret Carter devint la première femme à diriger les États-Unis, mais elle fut aussi bien plus. Elle poussa comme aucun de ses prédécesseurs l’accès à l’information, l’éducation, la stabilité, l’ouverture d’esprit, la création et l’avancement scientifiques. Ses deux mandats furent souvent ébranlés, notamment à cause des grosses coupures dans les budgets militaires et les démantèlements des politiques lobbyistes. Fille de Thoth, elle menait pour les humains le dernier combat, voulant paver la voie à des générations de penseurs et de créateurs. Elle croyait fondamentalement que la survie de l’Homme passerait par le savoir et l’intelligence plutôt que par la force brute. Peut-être avait-elle raison, mais son assassinat laissa le monde entier paralysé dans l’incertitude.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sang et Ether :: Administration :: Base de données :: Chronique-